Le revenu des agriculteurs sacrifié

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

www.opg.fr

Le revenu des agriculteurs sacrifié

Pour la seconde année consécutive, les producteurs de grains voient leur revenu baisser. Après une perte de 37 % sur l’année 2008, c’est une chute de 51 % du revenu en 2009 pour les exploitations spécialisées en céréales, oléagineux et protéagineux. Les producteurs de betterave, malgré de bons rendements, perdent tout de même 41 % de leur revenu.

En résultat courant, avant impôt par actif non salarié, l’année 2009 enregistre le plus mauvais résultat depuis 1990 !

Et la situation n’est pas prête de s’inverser :

- En 2010, nous accuserons une baisse de plus de 20 % des aides compensatoires, fruit amer de la volonté de M. Barnier (conseillé par de savants prévisionnistes qui avaient vu les céréales à la hausse) de réduire les aides des grandes cultures.

- Les prix des céréales sont au même niveau qu’il y a 30 ans et pour corser le tout, la filière éthanol cherche par des moyens détournés à s’approvisionner à des prix encore plus faibles !

- Le Plan Ecophyto 2018, qui sera révélé en janvier, se traduira par des augmentations de charges et une diminution de la productivité.

- Bruxelles continue son travail de libéralisme forcené, en autorisant encore dernièrement de nouveaux OGM pour faciliter les importations de maïs et soja du continent américain afin de maintenir des prix très bas pour l’ensemble de nos productions sur le marché communautaire.

La situation devient révoltante. L’Union européenne doit immédiatement arrêter de maltraiter ses paysans. Il est urgent de mettre en place une nouvelle politique agricole et alimentaire qui permette aux agriculteurs de vivre du fruit de leur travail et de nourrir 500 millions d’Européens.

 

Le mardi 15 décembre 2009 à 12h00

 

 

Contact presse :                                                                                           Contact technique :

Marjolaine Huot                                                                                            Jacques Commère

06 75 52 11 26                                                                                              06 74 44 02 06

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »