Moisson 2008 : chute vertigineuse du prix des céréales

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

www.opg.fr

 

En ce début de moisson 2008, le prix du blé vient de chuter dangereusement à 182 € par tonne rendu Rouen (soit environ 150 €/t, prix producteur). Depuis la mi-mars le prix du blé a perdu 35 % de sa valeur et le prix du maïs a chuté en un seul mois de 13 % !

Cette baisse du prix des céréales ne profitera pas aux consommateurs, car elle ne représente en fait qu’un centime d’euro par baguette de pain : une « miette » qui ne sera jamais répercutée…

D’autre part, avec des coûts de production des céréales qui ont fortement augmenté dont principalement les postes de charges (engrais + 40 % ; énergie et machinisme + 20 %) et des agriculteurs qui se sont endettés pour renouveler du vieux matériel, un retour à des prix bas entraînerait des dépôts de bilan chez de nombreux céréaliers.

Si les prix des céréales ont doublé durant l’été 2007, ils sont simplement revenus en monnaie courante au niveau de ceux de 1988. Au cours actuel un agriculteur risque fort de vendre sa récolte 2008 au même prix qu’en 1980 ! Il est donc absurde de dire que le prix des céréales est trop élevé.

L’OPG dénonce le comportement des collecteurs et des exportateurs de grains qui cherchent à faire effondrer les prix au moment de la moisson pour pouvoir acheter des céréales à bas prix et réaliser ultérieurement une forte plus-value. La filière céréalière a utilisé des slogans évocateurs pour faire baisser les prix à la production : «Quand les marchés sont demandeurs, il faut les alimenter !», « Regagner de la compétitivité », « Jeu dangereux sur les stocks ».

En conséquence l’OPG conseille aux producteurs de faire preuve de beaucoup de discernement pour utiliser la meilleure option afin de défendre leur revenu : vendre au cours actuel, stocker à la ferme ou mettre en dépôt leurs récoltes chez les organismes stockeurs pour vendre ultérieurement au meilleur prix.

Lundi 28 juillet 2008

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »